Article 30

Tout détenu a droit à un traitement humain qui préserve sa dignité.

L’État prend en considération l’intérêt de la famille et veille, lors de l’exécution des peines privatives de liberté, à la réhabilitation du détenu et à sa réinsertion dans la société.